Mercedes  

 

L'origine de cette entreprise remonte à 1885 lorsque Karl Benz invente le moteur à explosion. Son premier véhicule est une voiture à trois roues à traction arrière : la vélocipède. En 1893 sort un véhicule à quatre roues muni d'un dispositif de direction breveté.

Par la suite, Benz sortira le modèle Victoria (1893), la Vélo (1894) qui fut la première voiture de série, il invente les premiers camions et bus en 1895; en 1896 apparaît la première Benz-Kontra-Motor (avec 2 cylindres horizontaux opposés). En 1898, sort la Benz Confortable avec pneus de caoutchouc et en 1899, la première voiture de course Benz voit le jour.

Ces voitures eurent beaucoup de succès lors des compétitions mais dès 1901, les ventes se mettent à décliner à cause de la concurrence. Pour essayer de contrecarrer ce phénomène, Benz produit la Parsifal mais un différent avec Marius Barbarou sur la paternité de la voiture, pousse Karl Benz à quitter la compagnie en 1903. Il revient cependant et associe ses fils à l'entreprise en 1906. Benz produira des modèles plus puissants comme la Blitzen, la Prinz Heinrich et la Grand Prix.

Mercedes a une autre origine, celle de Daimler. Gottlieb Daimler fut celui qui inventa la première motocyclette en 1885. Il construisit la Strahlradwagen l'année suivante, qui devint sa première voiture, et en 1887, il conçut sa première voiture de course : la Phönix. Après avoir vendu certaines licences, il fonda la Daimler Motoren Gesellschaft en 1890, mais l'entreprise entrera officiellement en fonction en 1896.

Le nom de Mercedes provient d'un modèle commandé par le consul général Austro-hongrois, Emil Jelinek, à qui il donne le nom de sa fille. Cette voiture sort en 1901, peu après la mort de Gottlieb Daimler (son fils Paul prendra la relève). Le consul en obtient l'exclusivité pour les ventes en France, et dès 1902, Daimler décide d'adopter désormais cette marque pour toutes ses voitures particulières, ne gardant le nom de Daimler que pour les véhicules utilitaires.

En 1908, Mercedes produira une 135 CH qui remportera le Grand Prix de France et c'est l'année suivante que la compagnie adoptera son célèbre emblème : l'étoile à trois branches, qui équipera toutes ses voitures à partir de 1911. Ce sigle a pour signification que les moteurs sont produits pour la terre, la mer et l'air. La société produira ensuite une grande variété de voitures de tourisme et de course, dont l'une d'elle gagnera l'épreuve d'Indianapolis en 1915.

Après la première guerre mondiale, la firme conçoit des moteurs à compresseur après son expérience dans les moteurs suralimentés pour avions. Les premières voitures munies de ce type de moteur apparaissent en 1921. Paul Daimler se retire de la compagnie en 1922 et c'est Ferdinand Porsche qui lui succède. Ce dernier sortira de belles voitures comme la Type K de 100 CH et 160 CH surmultipliée.

Pendant ce temps, Benz continu son bout de chemin et acquiert la Süddeutsche Automobil-Fabrik afin de produire des omnibus et des véhicules industriels sous le nom de Benz-Gaggenau. Benz produira une grande variété de voitures jusqu'à la guerre. Sa production repartira après celle-ci et en 1922, il produira des moteurs Diesel pour les tracteurs Benz-Sendling, et pour les camions Benz en 1924.

C'est lors de cette année que Benz et Daimler mettent leurs intérêts en commun pour finalement fusionner en 1926. Les deux marques continueront à être produites quelque temps, et par la suite, la Stuttgart et la Mannheim seront les premières Mercedes-Benz à voir le jour.

Par la suite, la firme produira à partir de 1928 les 8 cylindres Nürburg 460 et 500, et suivront les prestigieux modèles S, SS, SSK et SSKL qui remporteront de nombreuses courses.

Lors de l'ère nazie, une grande période de prospérité arriva pour Mercedes. En effet, afin de prouver à tout le monde que les allemands produisaient les meilleures voitures de course au monde, Adolf Hitler débloqua un budget impressionnant pour toutes les compagnies qui produisaient des voitures de Grand Prix. Les montants furent partagés entre Mercedes et Auto Union.

Après des débuts un peu lents, surtout pour Auto Union qui cherchait à introduire la voiture à moteur arrière, des innovations survinrent avec un nouveau châssis et la suspension indépendante sur chaque roue, qui améliorait la puissance dans les virages. Avec des pilotes tels Manfred von Brauchitsch, Rudolf Caracciola et Luigi Fagioli, ainsi que le célèbre directeur Alfred Neubauer, les voitures allemandes connurent beaucoup de succès.

La rivalité était entre les voitures et les pilotes italiens et allemands. La performance des voitures allemandes attirèrent les pilotes italiens, dont Achille Varzi chez Auto Union, ce qui fut une prémisse à l'alliance entre ces deux pays durant la seconde guerre mondiale.

Afin de départager ces deux puissances, un Championnat Européen des pilotes fut créé. C'est Caracciola avec la Mercedes W25 qui le remporta en 1935, tandis que l'année suivante, ce fut Bernd Rosemeyer avec Auto Union qui fut le meilleur. Mais Mercedes et Caracciola récidivèrent en 1937 avec la W125, résultat du nouveau département de course, sous la direction de Rudi Uhlenhaut. Par la suite, Mercedes domina le circuit jusqu'à la déclaration de la seconde guerre mondiale.

Parallèlement, la firme continua de produire des véhicules de série comme la Grosser Mercedes à 8 cylindres de 7,7 litres (1930), les modèles 170 à 6 cylindres (1931) qui furent les premières voitures économiques, suivront les modèles 130H, 150H et 170H dotés de moteurs arrières, la 260D qui fut la première voiture Diesel Mercedes, la 540K étant une voiture tourisme sport à compresseur, et la 770 (1938) qui fut montée sur un châssis plus moderne et munie d'un moteur plus puissant. La guerre stoppa le développement de la société.

La firme survécut au conflit et pu reprendre ses activités, contrairement à Auto Union qui prit une direction tout à fait différente (étant nationalisée et composée de quatre firmes unies, la séparation fut quelque peu compliquée). Ce n'est qu'en 1947 que la firme sortit un tout nouveau modèle : la 170 4 cylindres à soupapes latérales. Suivront les modèles 220 et 300 à 6 cylindres (1951), les modèles sport 300 SL 6 cylindres et 300 SLR 8 cylindres (1952), les séries 180 à châssis coque et 190 SL sport qui fut la première 4 cylindres à arbre à cames en tête.

Mercedes revint à la compétition en 1954 en prenant part à la toute récente Formule 1. La W196 de Juan Manuel Fangio lui permit de remporter le championnat du monde et de récidiver l'année suivante en donnant la première place au constructeur Mercedes. Il ne faut pas oublier que le championnat des constructeurs fut créé seulement en 1958.

Après l'accident tragique de Pierre Levegh au Mans qui tua 80 spectateurs et le pilote en 1955, Mercedes se retira de la Formule 1 sans jamais y revenir en tant que constructeur jusqu'à tout récemment. Elle fit tout de même sa marque en amassant 160 points et 9 victoires pour une moyenne de 13.333 points par Grand Prix, une moyenne jamais même menacée.

La firme décida de se concentrer dans la production de voitures luxueuses et sportives. Elle produisit entre autre la très belle Gullwing (1955), sa célèbre 600 à 250 CH (1964), les 21 modèles de 1971, tels les 4 cylindres 200 et 220 ainsi que leurs versions Diesel 200D et 220D, les 230 et 250 à 6 cylindres, les 280, 280 SE et 280 SEL3S V8. Suivirent les modèles 190 (1983), 200 et 300 (1984), sans oublier les modèles G utilitaires (1979).

Les années 1990 ont vu apparaître les classes C, E (gamme intermédiaire) et S qui demeure l'étendard de la marque avec en vedette la S600. Les derniers modèles démontrent toujours la grande classe de ses voitures réputées depuis très longtemps.

Mercedes participe toujours aux compétitions comme la Formule 3, le Champ Car et la Formule 1, mais seulement en tant que motoriste. Son fait d'arme fut le championnat des constructeurs de 1998 remporté avec l'écurie McLaren. Mercedes produisit d'excellents moteurs durant cette période mais la fiabilité semble être difficile depuis la saison 2003. Espérons que le motoriste saura se relever car McLaren en a grand besoin.

Ce fut le cas car en 2009, le complexe moteur - boîte de vitesses de Mercedes fut le meilleur.

L'année 2010 marque un changement très important pour la compagnie qui a fait l'acquisition de l'écurie championne Brawn GP qui avait la meilleure voiture du début de saison mais qui n'avait pas les moyens de continuer à compétitionner. Mercedes possède un budget beaucoup plus imposant et fait un coup de maître en faisant l'acquisition de 2 excellents pilotes allemands en Michael Schumacher qui sort de sa retraite et Nico Rosberg. L'écurie sera dirigée par les non moins célèbres Ross Brawn et Norbert Haug. Prévoyons un succès prochain pour ce retour en Formule 1 depuis 1955.

 

Karl Benz

Gottlieb Daimler

 

Benz de 1903

Benz Lightning de 1909

Benz Tourer de 1910

Benz W10 de 1923

Mercedes W08 de 1931

500K de 1935

W136 de 1946

W186 de 1951

Gullwing de 1955

W121 de 1957

W121-190 SL de 1958

W121-190 SL de 1960

W180 de 1960

W111 de 1961

W115 de 1972

W123 de 1979

W201 de 1984

W123 de 1985

W124-400 E de 1992

W124 de 1992

W201 de 1993

CLK GTR de 1998

SLK de 1999

W210 de 1999

4x4 Classe G 2004

4x4 Classe M 2004

SLK 2004

Actros 2004

Break Classe E 2004

Classe E 2004

DTM 2004

Viano Marco Polo 2004

F3 2004

 

W25

W125

W196

W196

Mercedes 2010

2010

Michael Schumacher dans la Mercedes W02

2011

Mercedes remporte sa première victoire depuis 1955

2012

Mercedes Termine au Deuxième Rang

2013

Menu Principal

 

Page d'accueil Tableau des Écuries

Statistiques

Site officiel